Votre guide de référence depuis 2005
Vous êtes ici :
Accueil » Le scooter » Le contrôle technique scooter… et bientôt moto

Le contrôle technique scooter… et bientôt moto

Proposé en 2010 par les politiques puis longtemps mis de côté suite aux pressions exercées par les associations de motards, le projet de contrôle technique pour scooters et motos revient sur le devant de la scène.

Ridicule pour certains, indispensable pour d’autres, le décret pourrait entrer en vigueur dans quelques mois.

Un projet de loi très controversé :

Ras le bol des contrôles !
De nombreuses raisons ont freiné l’application du décret sur le contrôle technique moto. Les oppositions les plus virulentes proviennent des associations de motards. La FFMC, incite depuis 2010 les conducteurs de deux roues à manifester contre cette mesure qu’ils estiment injuste. La FFMC explique le bien fondé d’une formation et d’une responsabilisation étudiée pour l’ensemble des conducteurs et rejette le côté répressif d’un contrôle technique moto. Une pétition est disponible sur internet : plus de 50 000 signatures sont d’ores et déjà répertoriées.

D’un point de vue logistique, la mise en place d’un tel décret demande des installations spécifiques au coût relativement élevé. 850 000 véhicules seraient concernés dès la première année, sachant que le contrôle technique ne serait obligatoire que pour les 50cm3. Ce serait pour les centres de contrôle une première expérience avant l’étendue du processus aux motos de 125 cm3 et plus. L’achat du matériel et la formation des techniciens représente un coût supplémentaire non négligeable.

Un projet de loi censé ou un décret absurde ?

Le rôle du contrôle technique moto est de vérifier les « organes » principaux d’un deux roues : freins, pneus, éclairage, etc. Beaucoup seraient soumis à contre visite. Même si les points de contrôle concerneraient principalement les éléments de sécurité, le passage sur un « banc à rouleau » déterminerait la conformité réglementaire d’un véhicule. Un scooter débridé (ou cyclo de 50 cc) peut dépasser les 45 Kms/h.
La FFMC dénigre la légitimité de ce décret en s’appuyant sur des rapports officiels : en 2010, 1% à peine des accidents impliquant une moto ou un scooter serait dû à un problème technique. La FFMC met également en doute la qualité du contrôle : seule une appréciation visuelle serait effectuée pour une facture totale de 50 à 60 euros.

Le contrôle technique aurait donc pour but principal de démasquer les véhicules débridés. D’après les compagnies d’assurance et selon une étude très sérieuse, 50% des cyclos et motos impliqués dans un accident auraient subi un débridage. Si vous modifiez la puissance de votre engin, ne perdez pas de vue que les assurances ne marcheront pas, et les frais seront intégralement à votre charge ! L’assureur Pourra même résilier votre contrat, et il vous aurez certainement plus de mal à retrouver une assurance par la suite. Soyez prudent tout de même.

Rechercher :


Guide du scooter

site d'information indépendant
A propos
Assurance-motos.net est un site totalement indépendant, animé par des rédacteurs passionnés possédant plus de 10 années d’expérience dans le web motard. Le contenu que vous trouverez ici est unique, et sa reproduction strictement interdite.
© assurance-motos.net 2005 - 2013